Ingrédients:
(pour 6 personnes)
300 g de semoule très fine de blé dur (dans l’idéal la semola rimacinata)
200 g de farine de qualité riche en gluten (T45, manitoba, gruau… voir cet article sur les farines)
30 cl d’eau
3 belles courgettes claires, longues et fermes
4 g de levure sèche de boulanger (ou 12 g de fraîche)
1 belle c à s de pignons de pin
1 c à c de sel fin + un peu de sel gros
quelques feuilles de romarin, thym, marjolaines… frais
huile d’olive vierge extra

préparation:
1 Verser les deux farines dans un saladier, former un puits, ajouter au centre la levure puis l’eau. Mélanger avec une cuillère en bois puis
ajouter le sel fin. Travailler la pâte (avec le crochet d’un robot, une cuillère ou même à la main) 5 min en la repliant sur elle-même
de manière à ce qu’elle devienne souple et plus ou moins homogène.
2 Former une boule, la poser dans le saladier et couvrir ce dernier avec du film alimentaire. Laisser lever à température ambiante (dans
l’idéal autour de 25°C) pendant une heure environ. La pâte doit doubler de volume.
3 Huiler une plaque (ou même un grand moule rectangulaire). Écraser légèrement la boule de pâte dans le saladier puis la poser sur
la plaque et délicatement l’étaler avec les mains jusqu’à ce qu’elle fasse 2 à 3 cm d’épaisseur maximum. Poser dessus les tranches
de courgettes, parsemer de pignons et des herbes puis verser dessus un mélange de 2 c à s d’huile avec 2 c à s d’eau. Parsemer d’un peu
de gros sel et laisser lever à température ambiante une demi-heure environ (elle doit juste un peu gonfler).
4 Pendant ce temps, préchauffer le four à 230°C. Enfourner ensuite la focaccia pendant 20 min environ, le temps qu’elle gonfle un peu et
surtout devienne dorée. Laisser à peine tiédir et déguster. C’est bien meilleur à peine sorti du four mais elle se conserve 2 à 3 heures
à température ambiante.